Retour du stage de Qi Gong avec Romain Bussi sur le thème du « Grand »

Ce samedi 7 octobre 2017, Romain Bussi a donné un stage de Qi Gong sur le thème du « grand », dit « DA » en chinois. Ce thème a été choisi car l’un des objectifs du pratiquant est de construire son geste de Qi Gong de manière à trouver plus d’espace à l’intérieur comme à l’extérieur de son corps. Toutes les techniques de Qi Gong, quelque soit leur origine et leur école d’appartenance, ont ce même objectif de chercher le plus d’espace possible dans le corps. Par l’étire et le relâchement des chaines tendino-musculaires, chercher l’espace favorise une bonne circulation du sang et du Qi et amène une véritable libération du corps et de l’esprit dans la vie quotidienne.

Cet espace, lié au concept du souffle, est aussi en lien avec la notion d’équilibre et la recherche du juste milieu. Un mouvement de Qi Gong n’est ni amené dans la tension, ni exprimé dans la mollesse. La fluidité, la souplesse, l’élasticité du corps sont l’expression physique et énergétique du « grand ».

Un état d’esprit calme permet d’obtenir le recul nécessaire pour ne pas vivre un trop plein d’émotions dès que l’action se présente, dès que le corps bouge. La manière de pratiquer le Qi Gong reflète aussi notre état d’esprit et notre capacité à nous adapter dans le calme et l’harmonie.

Les sages taoïstes de la Chine ancienne ont compris que la vieillesse s’accélère avec la tension de l’esprit, le manque de contrôle des émotions, le stress psychique… En effet, en état de stress, le cœur n’est plus apaisé, la respiration s’accélère et les mouvements respiratoires se raccourcissent, la circulation sanguine est impactée, les cellules de l’ensemble du corps sont moins irriguées et moins nourries. Cela a pour conséquence un manque d’élasticité des tissus, les tensions s’installent et la mobilité du corps se restreint.

Si chaque jour nous cherchons à rendre le corps un peu plus grand, plus souple et plus mobile, nous cherchons aussi le calme de l’esprit à l’intérieur de nous-mêmes. Alors, par les mouvements de Qi Gong, nous entravons le vieillissement en réduisant les tensions et la perte d’élasticité musculaire. Par la mobilité du corps et en suivant certains principes propre à la pratique du Qi Gong, nous luttons contre le vieillissement en favorisant une meilleure circulation du sang et des liquides organiques, ce qui stimule aussi les fonctions des organes, et participe au maintien d’une bonne santé, logique !

Tout au long de la matinée, Romain Bussi a rappelé la théorie du Dao Yin en évoquant les 4 principes du mouvement issus des textes anciens de la province E-Mei en Chine: « Grand, Lent, S’arrêter, Contempler ». Le « Grand » est le premier principe, ce qui montre son importance fondamentale dans la pratique du Qi Gong.  Grâce aux principes théoriques rédigés au tableau, tous les stagiaires ont pu suivre les explications de Romain Bussi, afin de retenir les points essentiels de la pratique.

Durant la première partie du stage, les 12 ouvertures du Shen Sheng Gong de l’école E-Mei ont été amenées afin de préparer les stagiaires en corps et en esprit. Les gestes très grands, représentatifs de cette école E-Mei, sont construits de manière linéaire et permettent d’appréhender le concept du « Grand ».

L’application du « Grand » dans le corps passe par l’étire des extrémités du corps, ce qui amène à la symbolique de la croix dans l’ouverture complète du corps. En effet, la force horizontale s’exprime à travers le diaphragme et le centre de la poitrine lors de l’ouverture des bras. Cette force est mobilisée par l’étire des doigts et notamment des majeurs, les extrémités les plus éloignées sur l’axe horizontal des bras.

La force verticale est représentée par l’axe cœur/reins, de la base des pieds, avec le point « Yong Quan » « 1 Rein », jusqu’au sommet de la tête « Bai Hui » « 20 Du Mai ». Une force s’exerce à travers tout le corps et stimule le centre « Dan Tian ». Cette force est rendue possible par la mobilité des jambes et la rétroversion naturelle du bassin.

Le premier exercice proposé était un travail d’ouverture par la représentation physique de la croix : les bras sont ouverts à l’horizontal et les jambes sollicitées à la verticale. Les stagiaires l’ont répété à plusieurs reprises et ont travaillé par petits groupes pour trouver et sentir plus d’espace dans leur tronc grâce aux étires des bras et des doigts exercés par les 2 autres partenaires. Par cet exercice, les stagiaires ont pu se rendre compte de l’espace encore disponible et qu’ils doivent continuer à chercher de manière active. Bien sûr, ce travail d’ouverture demande un entrainement du corps et de l’esprit durant toute une vie.

Le deuxième exercice était consacré à la stimulation des jambes par un travail d’appui et d’équilibre sur une jambe, avec des mouvements circulaires au niveau des chevilles. Ceci permet d’amener plus de sang dans les membres inférieurs et de travailler son équilibre en fixant son attention sur l’axe vertical.

Amener son attention au niveau des jambes demande toujours plus d’effort et plus de temps, puisque le système nerveux central, situé au niveau de la tête, est plus éloigné des jambes que des bras, qui répondent donc plus aisément et plus rapidement à une commande.

Après une matinée bien remplie, Romain Bussi a proposé une marche pour faire descendre les flux émotionnels  et équilibrer le Qi à travers tout le corps.

Merci à tous les participants qui ont effectué un stage remarquable, tant pour l’intérêt et l’attention qu’ils ont porté à ce thème, que pour leur persévérance et leur travail intense sur le corps. Romain Bussi rappelle que ces stages sont ouverts à tous, débutants comme avancés dans leurs années de pratique en Qi Gong.

Laisser un commentaire